Le point sur les troubles masculins : prostate, infection urinaire, fertilité

Prostate, infections urinaires, fertilité

Prostate, infections urinaires, problèmes de fertilité, la vie d’un homme est parfois ponctuée de quelques évènements nécessitant une prise en charge spécifique. L’important est de ne pas trop attendre, mais de réagir dès les signaux d’alerte. 

Problèmes de fertilité

Un couple sur sept rencontre des difficultés pour concevoir un enfant. La faute est à la fois masculine et féminine dans 40% des cas, tandis que l’homme est seul responsable dans 20% des cas. L’âge joue un rôle clé, la fertilité diminuant progressivement avec le temps, avec notamment une baisse du nombre de spermatozoïdes. À 25 ans, les chances de concevoir dans les 6 mois sont de 78%, avant de diminuer à 58% dès 35 ans (1). 

Le mode de vie intervient également. L’alimentation, le tabagisme, le stress, la pollution sont autant de facteurs connus pour altérer la qualité du sperme. Une des explications est le stress oxydatif : une production excessive de radicaux libres, que votre organisme n’arrive plus à éliminer, malgré un système antioxydant hautement performant. En cas de difficultés à concevoir, pensez à améliorer votre hygiène de vie et notamment à booster vos apports en antioxydants. Ensuite, dès 6 mois de tentatives infructueuses, vous devez consulter. 

Les troubles de la prostate

Naturellement, la taille de la prostate augmente progressivement à partir de 40 ans : on parle d’hypertrophie bénigne de la prostate. Elle peut rester discrète, mais parfois elle comprime l’urètre, le canal par lequel s’évacue l’urine depuis la vessie jusqu’à l’extrémité du pénis. Peuvent alors se manifester des troubles urinaires plus ou moins intenses. Ils sont de type difficultés à uriner et envies fréquentes vous obligeant à vous relever plusieurs fois dans la nuit.  

Avec l’âge, votre risque de cancer de la prostate augmente lui aussi. Mais en l’état actuel des connaissances, ce cancer se développe tellement lentement (sur 10 à 15 ans), qu’il n’est pas recommandé de réaliser un dépistage systématique. En revanche, on sait que 30 à 50% des cancers, y compris celui de la prostate, sont évitables en adoptant un mode de vie sain… 

Les infections urinaires

En lien avec la prostate, les problèmes urinaires sont plus fréquents avec l’avancée en âge. Il peut être judicieux de renforcer son immunité, laquelle a tendance à baisser au fil du vieillissement. Les troubles urinaires sont par ailleurs des complications bien connues des traitements du cancer de la prostate. En prévention, certaines plantes comme le cranberry possèdent des propriétés très intéressantes et sans risque d’effets secondaires. 

* Agence de la Biomédecine – 2010, https://www.agence-biomedecine.fr/. 

 

Comment prendre soin naturellement de sa prostate ?