digestion et probiotiques

La flore intestinale : essentielle à la digestion

Notre tube digestif est colonisé par un ensemble de micro-organismes, comprenant des champignons microscopiques ou levures, des virus et près de 100 000 milliards de bactéries appartenant à des centaines d’espèces différentes. Tous ces agents vivent en symbiose et constituent ce que l’on appelle la flore intestinale ou microbiote, dont le rôle est essentiel pour la digestion, mais pas seulement…

À quoi sert la flore intestinale ?

Son implication est capitale à de nombreux domaines :

Digestif

  • Notre flore intestinale est essentielle à la digestion, et notamment à la dégradation des fibres alimentaires.

Immunitaire

  • Elle constitue une barrière contre les germes pathogènes responsables de maladies.
  • Notre microbiote est un réservoir de cellules immunitaires, lesquelles font le tri entre les germes bénéfiques à conserver et pathogènes à éliminer. Et inversement, la flore intestinale active le système immunitaire.

Neurologique

Notre cerveau contrôle les contractions intestinales. Mais l’intestin envoie en retour des informations nerveuses jusqu’au cerveau. Cette connexion à double sens est à l’origine de la qualification de 2e cerveau attribuée à notre ventre. Elle suggère par ailleurs qu’un simple changement du microbiote est immédiatement perçu par le cerveau, lequel peut modifier son fonctionnement. Le rôle du microbiote a ainsi été évoqué dans de nombreuses maladies comme l’autisme, la schizophrénie, l’anxiété, la dépression, les troubles bipolaires, etc.

Microbiote : une symbiose à préserver

Chacun d’entre nous possède un microbiote qui lui est propre, c’est-à-dire une combinaison d’espèces bactériennes spécifiques, « à l’instar de l’empreinte digitale »*. Peu après la naissance, cette flore intestinale est plutôt stable, mais elle tend à diminuer chez les personnes âgées. Malgré tout, tout au long de notre vie de nombreux facteurs sont susceptibles de modifier cette flore, de l’appauvrir en quantité et en diversité. C’est le cas du stress, d’une alimentation déséquilibrée, de la prise d’antibiotiques, etc. En conséquence, le microbiote remplit moins bien son rôle, ce qui favoriserait l’apparition d’infections, de pathologies digestives (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique) et de maladies chroniques comme le diabète, les troubles cardiovasculaires, hépatiques, l’obésité, cancer colorectal, etc.

Inversement, rétablir une composition optimale de son microbiote contribue à prévenir ces affections et à se maintenir en bonne santé.

Comment entretenir ou renforcer sa flore intestinale ?

En rééquilibrant son alimentation et en veillant à un apport suffisant en bonnes bactéries (essentiellement des bactéries lactiques : Lactobacilles, Bifidobactéries, Streptocoques, Lactocoques) : produits laitiers fermentés (yaourt, kéfir…), tempeh, miso, tofu, choucroute. Ces bactéries vivantes bénéfiques ou « amies » de notre microbiote sont appelées probiotiques. On recompose et on diversifie ainsi sa flore intestinale.

Sources :

* INSERM, Microbiote intestinal (flore intestinale), février 2016,  https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/microbiote-intestinal-flore-intestinale.

Rowland I. et al., Current level of consensus on probiotic science, Gut Microbes, 2010 Nov-Dec; 1(6): 436–439, doi: 10.4161/gmic.1.6.13610.

 

Probiovit Flore Intestinale Granions